19/02/2012

KAIKAN à Bruxelles

SGI BELGIUM

Avenue Grisar, 46 - 1000 Bruxelles

 Tél.: 02.345.87.14 - Fax: 02.346.46.85

 Immag053

 Le Centre SGI (Kaikan) de Bruxelles

 Immag0754

bud

  

 Immag0813

 Avenue Grisar, 46 - 1000 Bruxelles

 

Écrit par Franz |  Facebook

17/02/2011

Passages choisis du Gosho pour 17 février 2011

Une seule averse suffit à éteindre de multiples foyers d'incendie, et une
seule grande vérité aura raison de multiples forces maléfiques. Nichiren et
ses disciples le démontrent aujourd'hui.

« Sur itai dôshin » [LTND-1-170]

Rosignano neve2.JPG

Écrit par Franz |  Facebook

16/02/2011

Gosho

" Le sage n’est pas celui qui pratique le bouddhisme en dehors des règles de la société mais plutôt celui qui, grâce à une compréhension profonde du monde, connaît la meilleure manière de s’y comporter "

 

36317_1383795953692_1195784361_30991272_5709432_n.jpg

Nichiren Daishonin

 

Écrit par Franz |  Facebook

31/03/2008

 

mercato

Come chiedi cibo quando hai fame e cerchi acqua quando hai sete, come desideri vedere la persona amata, implori una medicina quando sei ammalato o come una bella donna desidera cipria e rossetto, allo stesso modo devi riporre fede nel Sutra del Loto. Se non lo fai in futuro avrai dei rimpianti. Nichiren Daishonin

Écrit par Franz |  Facebook

26/02/2008

La révolution humaine

rivo

Le bouddhisme propose une méthode pratique qui permet non seulement aux gens de surmonter leurs souffrances, mais aussi d’influencer positivement la société dans son ensemble. Pour décrire ce processus, Josei Toda, deuxième président de la Soka Gakkai, employait l’expression « révolution humaine », c’est-à-dire la libération de l’esprit depuis l’intérieur. Il s’agit d’un processus continu de renouvellement et de revitalisation qui favorise le développement de la capacité intérieure illimitée de chaque personne de mener, grâce à ses propres efforts, une vie créative et contributive. Le changement intérieur d’un individu Les derniers siècles ont été le théâtre de plusieurs révolutions politiques, économiques, industrielles, scientifiques, etc. Josei Toda expliquait qu’en dépit de tous les changements qui pourraient être apportés aux facteurs extérieurs, la société ne s’améliorerait pas fondamentalement tant que les gens, qui sont à la base de tout, ne transformeraient pas les tendances négatives et destructives inhérentes à leur propre vie.

Un changement positif à l’intérieur d’une seule personne constitue le premier pas du processus qui rendra le genre humain plus fort et plus sage. La révolution humaine est la plus fondamentale et la plus vitale de toutes les révolutions. Cette révolution est un processus intérieur de réforme personnelle, un processus pacifique qui n’implique aucune effusion de sang. Un processus de croissance et une prise de conscience personnelle Chaque personne dispose d’un potentiel énorme qu’elle utilise en général peu. En faisant sa révolution humaine, chacun révèle son potentiel et se forge un moi indépendant et invincible. Il peut alors affronter toutes les situations de façon créative et continuer de progresser et de se développer à l’infini.

Écrit par Franz |  Facebook

Le Sûtra du Lotus

 

corso1

SGI Italia

Corso estivo nazionale 2007

(Fiuggi 2007)

Dal 30 agosto al 2 settembre si è tenuto il corso nazionale organizzato dall'Istituto Buddista Italiano Soka Gakkai per responsabili al quale hanno partecipato tremila persone.

corso3

corso2

corso5

corso6

corso7

Écrit par Franz |  Facebook

 

 

buddaloto

Traduction du Passages du Sûtra du Lotus

récités pendant la pratique quotidienne

 

Chapitre deux : « Des Moyens » (Hoben)

À ce moment-là, l’Honoré du monde sortit sereinement de sa méditation et s'adressa à Shariputra en disant: « La sagesse des bouddhas est infiniment profonde et commensurable. Le seuil de cette sagesse est difficile à comprendre et difficile à passer. Personne parmi les Auditeurs ou les pratyekabuddha n’est capable de ’appréhender. Quelle en est la raison? Un bouddha a personnellement servi cent, mille, dix mille, un million, un nombre incalculable de bouddhas et il a poursuivi jusqu’à leur terme d’innombrables pratiques religieuses. Il s’est entraîné lui-même avec courage et vigueur, et son nom est universellement connu. Il s’est éveillé à la Loi profonde jamais révélée auparavant et l’enseigne en fonction de ce qui convient, mais son intention est difficile à comprendre. Shariputra, depuis que j'ai atteint la boddhéité, j’ai, par des causes et des images diverses, largement exposé mes enseignements et j’ai utilisé d’innombrables moyens opportuns pour guider les êtres vivants et les conduire à renoncer à leurs attachements. Pourquoi est-ce ainsi? Parce que l’Ainsi-Venu possède à la fois tous les moyens appropriés et la paramita de la sagesse. Shariputra, la sagesse de l’Ainsi-Venu est vaste et profonde. Il possède [une compassion] incommensurable, une [éloquence] illimitée, la puissance, l’intrépidité, la concentration, l’émancipation et la samadhi [méditation]; il s’est avancé loin dans l’infini et s’est éveillé à la Loi jamais atteinte auparavant. Shariputra, l’Ainsi-Venu sait établir diverses sortes de distinctions et exposer les enseignements avec habileté. Ses paroles sont douces et gentilles et savent réjouir le coeur de l’assemblée. Shariputra, en résumé, le Bouddha s’est totalement éveillé à la Loi qui est illimitée, infinie et qui ne fut jamais atteinte auparavant. Mais restons-en là, Shariputra, je n’en dirai pas plus. Pourquoi? Parce que ce que le Bouddha a accompli est la Loi la plus rare et la plus difficile à comprendre. La véritable entité de tous les phénomènes ne peut être comprise et partagée que par les bouddhas. Ses aspects sont l'apparence, la nature, l'entité, le pouvoir, l'influence, la cause inhérente, la cause externe, l'effet latent, la rétribution et leur cohérence du début à la fin. 

 

Chapitre seize : « Durée de la vie » (Juryo)

Depuis que j’ai atteint la boddhéité, un nombre incalculable, des centaines, des milliers, des dizaines de milliers, des millions, des milliards, des asamkhya de kalpa se sont écoulés. J’ai sans cesse exposé la Loi, l’enseignant et convertissant d’innombrables millions d’êtres humains, leur ouvrant la voie du Bouddha pendant ce nombre incalculable de kalpa. Afin de sauver les êtres vivants, me servant d’un moyen efficace je donne l’apparence d’entrer au nirvana, alors qu’en vérité je ne connais pas l’extinction. Je suis toujours ici, à enseigner la Loi. Je suis toujours ici, mais utilisant mes pouvoirs mystiques, j’agis ainsi car les êtres vivants, dans leur égarement, même lorsque je suis proche, sont incapables de me voir. Quand la multitude voit que je suis entré dans l’état d’extinction, de partout et très loin alentour ils font des offrandes à mes reliques. Tous abritent des pensées de recherche et leur esprit a soif de me voir. Quand les êtres vivants sont devenus véritablement fidèles, honnêtes, droits, doux dans leurs intentions, et désirent par-dessus tout voir le Bouddha, sans hésiter même au risque de leur propre vie, alors, moi et l’assemblée des moines, nous apparaissons ensemble sur le pic sacré de l’Aigle. À ce moment-là, je dis aux êtres vivants que je suis toujours ici, sans jamais entrer dans l’état d’extinction, mais que, grâce au pouvoir d’un moyen efficace, à certains moments je semble m’être éteint, à d’autres non, et que si, sur d’autres terres, il y a des êtres vivants qui sont respectueux et sincères dans leur désir de croire, alors, parmi eux également j’enseignerai la Loi sans égale. Mais vous n’avez pas appris cela, si bien que vous croyez que je suis dans l’état d’extinction. Lorsque je regarde les êtres vivants, je les vois noyés dans un océan de souffrance; cependant je ne me montre pas, suscitant chez eux la soif de me voir. Puis lorsque leur esprit est plein de cette attente, finalement j’apparais et je leur enseigne la Loi. Tels sont mes pouvoirs mystiques. Pendant d’innombrables kalpa, j’ai constamment résidé sur le pic de l’Aigle et en divers autres lieux. Quand les êtres vivants observent la fin d’un kalpa et quand tout est consommé par un grand feu, cette terre, où je me trouve, demeure sûre et paisible; êtres humains et divins s’y rassemblent sans cesse. Les palais et les demeures dans ses jardins et ses bosquets sont ornés de diverses sortes de joyaux. Des arbres précieux y donnent en abondance fleurs et fruits. Les êtres humains y vivent libres et heureux. Les divinités frappent les tambours célestes, créant constamment toutes sortes de musiques. Les fleurs de mandara pleuvent, se répandant sur le Bouddha et sur la grande assemblée. Ma terre pure ne peut pas être détruite, pourtant les hommes la voient en proie aux flammes, emplie d’angoisse, de peur et de maintes autres souffrances. Ces hommes ayant commis diverses offenses, liés par la causalité de leurs mauvaises actions, passent des asamkhya kalpa sans entendre le nom des Trois Trésors. Mais ceux qui pratiquent les voies méritoires, qui sont doux, paisibles, sincères et droits, tous ceux-là me verront ici, en personne, enseigner la Loi. Parfois je leur décris à tous la durée de la vie du Bouddha comme incommensurable, et à ceux qui ne voient le Bouddha qu’après une très longue période, j’explique combien il est difficile de le rencontrer. Le pouvoir de ma sagesse est tel que sa clairvoyance rayonne à l’infini. Cette durée de vie, d’innombrables kalpa, est le résultat obtenu au terme d’une longue pratique. Vous qui êtes dotés de sagesse, n’en doutez pas si peu que ce soit! Chassez ces doutes, extirpez-les à jamais, car les paroles du Bouddha sont vraies, non fausses. Il est comme un médecin excellent qui utilise un moyen efficace pour guérir ses enfants perturbés. Bien qu’en réalité vivant, il fait dire qu’il est mort, pourtant personne ne peut l’accuser de mensonge. Je suis le père de ce monde, sauvant ceux qui souffrent et qui sont dans l’affliction. Parce que les personnes ordinaires sont égarées, bien que je sois vivant, je leur fais dire que je suis entré dans l’état d’extinction. Car si elles me voyaient sans cesse, l’arrogance et l’égoïsme apparaîtraient dans leur coeur. Sans retenue, elles s’abandonneraient aux Cinq Désirs et tomberaient dans les Voies Mauvaises de l’existence. Je sais toujours, parmi les êtres vivants, quels sont ceux qui pratiquent la Voie et ceux qui ne la pratiquent pas, et pour sauver chacun selon ses besoins, j’expose différentes doctrines. À tous moments je m’interroge : Comment puis-je conduire les êtres vivants À la voie sans pareille Et leur permettre d’acquérir rapidement le corps d’un bouddha?

buddaloto

 

Traductions effectuées à partir de The Lotus Sutra traduit par Burton Watson (New York, Columbia University Press, 1993, p. 23 et p. 229)

Écrit par Franz |  Facebook

22/01/2008

GOSHO

 Il n'est donc pas difficile de devenir bouddha. Un oeuf d'oiseau ne contient que du liquide et pourtant, de soi-même, cela se développe en un bec, deux yeux, et tout ce qui permet à un oiseau, finalement, de s'envoler dans le ciel.
Nous aussi, dans notre ignorance et notre bassesse, sommes
comparables à l'oeuf, mais lorsque nous sommes nourris par la récitation de Nam Myoho Renge Kyo, nous développons le bec des trente-deux traits et les plumes des quatre-vingt caractéristiques* du Bouddha qui nous permettent de nous élancer librement dans le ciel de la réalité ultime.                    
« Lettre à Niike »

sole_mano

 

Écrit par Franz |  Facebook

Vander et Mara Gajokai Honoraires

vander2

Mes amis belge, bonne année !
in attach, quelques photos d' été à Bahia (chapada Diamantina et Aracaju/Sergipe).
Maintenant, on rentre à Brasilia pour recommencer le travail à l'université.
C'est dur après 30 jours à la mer et à la montagne ! Mais, c'est la vie dificile au Brésil. ;-))

Vander & Mara
Brésil

vander1

vander3

Écrit par Franz |  Facebook

18/12/2007

La base ...

La pratique de base:

Les membres de la SGI pratiquent le bouddhisme enseigné par Nichiren, moine japonais du 13e siècle. Le cœur du bouddhisme de Nichiren repose sur la phrase Nam Myoho Renge Kyo et sur un mandala appelé Gohonzon. La pratique du bouddhisme de Nichiren comprend trois éléments de base, qui sont la récitation de Nam Myoho Renge Kyo - une prière pour soi et pour les autres -, l’étude du Sûtra du Lotus et des enseignements de Nichiren et, troisièmement, les efforts faits pour partager et faire connaître ces enseignements et la perspective bouddhique sur la dignité et le potentiel inhérents de la vie. Les membres de la SGI font gongyo matin et soir, ce qui consiste à réciter Nam Myoho Renge Kyo et certains passages du Sûtra du Lotus.

23.jpg

 

 

La Loi:
Le bouddhisme enseigne qu’une Loi universelle - ou Dharma - sous-tend toute chose dans l’univers. Cette loi est la véritable essence de la vie. On pourrait aussi la décrire comme le rythme fondamental de la vie et de l’univers. Nichiren a révélé que cette Loi - ou essence de la vie - est Nam Myoho Renge Kyo. Il a enseigné qu’en pratiquant correctement le bouddhisme, il est possible de mettre sa propre vie en harmonie avec celle, plus vaste, de l’univers. Sagesse, courage, force vitale et compassion, qui sont les qualités de cette Loi de la vie, résultent de cette pratique. Voilà ce que veut dire, concrètement, manifester la boddhéité, ou une condition de vie illuminée.

La boddhéité dans la vie quotidienne:
Les membres de la SGI sont encouragés à utiliser leur pratique bouddhique pour affronter les défis de leur vie quotidienne afin de manifester le profond potentiel de leur vie et de réaliser le but de leur existence. Ils croient que ce processus de transformation spirituelle intérieure, appelé « révolution humaine », les conduit non seulement à être autonomes, mais est le moyen le plus sûr de mettre l’énergie humaine au service de la création d’un monde prospère et pacifique.

Les réunions de discussion:
Les membres de la SGI font leur pratique quotidienne à la maison. Ils se réunissent régulièrement afin d’étudier les principes bouddhiques et leur application dans la vie de tous les jours. Au cours de ces réunions, ils échangent des idées, des espoirs, des défis et des expériences associées à leur foi et à leur pratique bouddhiques. Ces réunions en petits groupes leur donnent l’occasion de s’encourager mutuellement et de faire connaître la foi bouddhique à des amis.

Écrit par Franz |  Facebook

04/12/2007

 

 

nattessutoBottaroPigneNatale

 

« Il n'y a pas de différence entre un bouddha et un simple mortel. Dans l'illusion, on est simple mortel, mais, une fois éveillé, on est bouddha. Un miroir terni brillera comme un joyau si on le polit. Un cœur maintenant assombri par les illusions nées de l'obscurité fondamentale de la vie est comparable à un miroir terni, mais, si on le polit, il devient immanquablement un clair miroir qui reflète l'illumination de la vérité immuable. Faites surgir une foi profonde et polissez votre miroir sans relâche, jour et nuit. Comment le polir ? Seulement en récitant Nam Myoho Renge Kyo. »

« Sur l’atteinte de la boddhéité », Nichiren

nattessutoBottaroPigneNatale

Écrit par Franz |  Facebook

 

 

1433701283_139299ccf1_b

Ogni qual volta ci battiamo con sincerità arriva il momento di affrontare sfide cruciali, le montagne che devono essere scalate se desideriamo vincere. Anche nella pratica buddista ci ritroviamo ad affrontare sfide di questo tipo. Se nutriamo la speranza che kosen rufu e la Buddità nella nostra vita diventino realtà, allora dobbiamo raggiungere quelle cime.Daisaku Ikeda

1458537695_fb2dcd7a4d_b

Écrit par Franz |  Facebook

07/11/2007

Lezione di "BUDDESE" .... lo ZAD

Zadankai: letteralmente significa "sedersi in cerchio e discutere". Comprende la dimensione dell'incontro e quella della condivisione, in cui si offre e si riceve (tempo, sofferenza, gioia, esperienze ecc.). Lo zadankai esiste fin dai tempi di Nichiren Daishonin, che incoraggiava i suoi discepoli a incontrarsi e leggere insieme le lettere che inviava loro.
In alternativa si può usare la parola meeting, anche se a qualcuno potrebbe dare l'impressione di un incontro fra manager. E poi è una parola di origine anglosassone, quando l'equivalente italiano c'è, ed è "riunione di discussione".

terruggia12

Écrit par Franz |  Facebook

01/11/2007

la parole aux membres...

MARIO:

Je suis Mario NAPPI pratiquant du bouddhisme de Nichiren Daishonin et responsable de groupe en Cote D'Ivoire. Je suis heureux de savoir qu'un site aussi beau existe et j'aimerai avoir des echanges avec les membres qui y sont connectès NMRK  nappimario@yahoo.fr

co

co1

Merci cher Mario pour ton message...

Leggendo il tuo nome mi pare di capire che tu sia di origine italiana ... tanto per cambiare noi italiani siamo da tutte le parti. Ciao e grazie del messaggio.

Franz (Italiano in Belgio)

co3

Écrit par Franz |  Facebook

02/10/2007

 

< Surmonter nos propes préjugés, notamment notre propre attachement à nos différences, est le principe premier d'un dialogue ouvert, la condition essentielle à l'établissement de la paix et du respect universel des droits humains. >

Daisaku Ikeda

PICT0193

Écrit par Franz |  Facebook

16/09/2007

ECHANGES ...

 

Voici une possibilité un plus pour parler du Bouddisme... Ciao

Un message sur notre Blog de Madame koka Jesper:

< Merci pour ce que vous faites pour la paix mondiale , je Togolais et je voudrais echanger des idées avec les pratiquant du reste du monde voici mon email djadoni@yahoo.fr >

tillo

Écrit par Franz |  Facebook

02/09/2007

 Dosho e Domyo

 

Il Budda insegnò che le persone, sin dal momento della loro nascita, sono accompagnate da due messaggeri, chiamati Dosho e Domyo, che li seguono da vicino proprio come la loro ombra, e non li lasciano mai, nemmeno per un istante. A turno, essi riferiscono al Cielo le azioni buone e quelle cattive, sia grandi che piccole, senza tralasciare il minimo dettaglio.

Nichiren Daishonin - La legge causale della vita

 

65084787.Hm0DT46Y

Écrit par Franz |  Facebook

TRETS 2007

 

 http://nl.youtube.com/watch?v=Mt3BmHL8kJ0

 

trets

Écrit par Franz |  Facebook

17/07/2007

TRETS MOMENTS ...

 

http://nl.youtube.com/watch?v=qUY4wK8h-rc&mode=related&search=

http://nl.youtube.com/watch?v=tCzYlzfx2Sg&mode=related&search=

Foto_paz

TRETS MOMENTS ...

Écrit par Franz |  Facebook

29/06/2007

ADRESSES SGI EN ITALIE : En Vacances avec la Pratique...

 

1153207363_terrazza05

 

Pour les Mebres Belges qui partent en vacances en Italie voici les adresses des Centres SGI en Italie :

 

Bari
Via Amendola, 10
70126 Bari
Tel. 080 558 66 94
Fax 080 558 38 77

Bologna
Via Emilio Lepido, 204/10
40132 Bologna
Tel. 051404167
Fax 0516414012

Cagliari
Via Legnano, 21
09134 Cagliari
Tel. 070554232
Fax 070 521709

Firenze
Via di Bellagio, 2/e
50141 Firenze
Tel. 055426971
Fax 055 45 03 83

Genova
via Federico Alizeri, 10
16126 Genova
Tel. 010 275 93 95
Fax

Grosseto
via Giordania, 112
58100 Grosseto
Tel. 0564 45 35 85
Fax 0564 45 35 84

Livorno
via dell'Artigianato, 7
57121 Livorno
Tel. 0586 25 19 11
Fax 0586 25 19 39

Milano
via Keplero 2
20124 Milano
Tel. 0266802107
Fax 026887751

Palermo
via Antonino Salinas, 68
90141 Palermo
Tel. 091 34 96 64
Fax 091 34 96 64

Roma
via della Marcigliana, 532/9
00139 Roma
Tel. 06 87 28 61
Fax 06 87 28 62 20

Salerno
via Casa Manzo, 67
84134 Salerno
Tel. 089 40 64 12
Fax 089 40 66 19

Thiene
Via San Massimiliano Kolbe 17/o
36016 Thiene
Tel. 0445 38 60 17
Fax 0445 38 60 17

Torino
via Cirenaica, 32
10142 Torino
Tel. 011 71 00 29
Fax 011 71 00 92

rome%203

Écrit par Franz |  Facebook

 

 

100_0245

... il giorno 29 giugno

La cosa importante è progredire e lottare vincendo a ogni istante, laddove siamo; è importante iniziare qualcosa senza arrovellarci su cosa succederà. Questo è il punto di inizio per trasformare la propria vita.

Daisaku Ikeda

800

Écrit par Franz |  Facebook

24/06/2007

Le Centre éducatif et culturel de CALEDON

 

caledon02

 

Le Centre éducatif et culturel de Caledon a été construit pour permettre aux membres de la SGI du Canada de venir y renouveler leur enthousiasme et leur détermination de pratiquer le bouddhisme de Nichiren. Comme l’a dit le président de la SGI, Daisaku Ikeda : « Les membres devraient avoir le temps de dormir et de pratiquer. Ils devraient repartir de Caledon énergisés et débordant d’espoir. »  La SGI du Canada est l’organisation canadienne membre de la Soka Gakkai internationale (SGI). La SGI se fonde sur la philosophie bouddhique humaniste de Nichiren Daishonin et favorise la paix, la culture et l’éducation. Elle compte au-delà de 12 millions de membres dans plus de 190 pays et territoires. Composé de personnes d’âge et d’origine ethnique et sociale très divers, le membership de la SGI est représentatif de la société dans son ensemble. L’envergure et la nature des activités de la SGI varient selon la culture et les caractéristiques de chaque pays. Elles découlent toutes cependant d’une même compréhension des liens étroits qui existent entre le bonheur individuel et la paix et la prospérité de toute l’humanité.

La SGI (Soka Gakkai internationale) a été fondée en 1975 afin d’englober le membership international grandissant de la Soka Gakkai (Société pour la création des valeurs), qui a été mise sur pied au Japon en 1930. Daisaku Ikeda, récipiendaire de la Médaille pour la paix de l’ONU, en est le président depuis sa création.

La SGI du Canada est l’organisation canadienne membre de la Soka Gakkai internationale. Elle a des centres à Vancouver, Calgary, Edmonton, Winnipeg, Toronto, Ottawa, Montréal et Québec.

caledon01

 
 

Écrit par Franz |  Facebook

 

Santorini - Bonnes vacances à tous...

santorini4

 

Dovete essere forti. Non c’è speranza di vincere in questo mondo caotico se siete deboli. Qualsiasi cosa gli altri facciano o dicano sviluppate le vostre capacità per poi utilizzarle. Una profonda fede è il miglior mezzo per far emergere la forza interiore. Ognuno di voi ha un’importante missione e spero che risvegliandovi a essa ve ne sentiate fieri.

Daisaku Ikeda
Portofino riflessi2
Portofino - Bonnes vacances à tous...

Écrit par Franz |  Facebook

31/05/2007

 

 

Il primo ministro cinese a colloquio con Ikeda

Il presidente Ikeda accoglie a Tokyo il premier Wen Jiabao

Il presidente Ikeda accoglie a Tokyo il premier Wen Jiabao

Per la seconda volta si incontrano Wen Jiabao e Daisaku Ikeda.

12 aprile 2007: Il 12 aprile il Primo Ministro cinese Wen Jiabao ha avuto un colloquio, durato circa mezz’ora, con il presidente della SGI Daisaku Ikeda. All’incontro hanno preso parte anche il Ministro degli Esteri cinese Li Zhaoxing e l’ambasciatore a Tokyo Wang Yi.
Wen Jiabao aveva incontrato Ikeda per la prima volta nel 1992, nel corso di una visita in Giappone dell’allora presidente cinese Jiang Zemin. Con questa visita il Primo Ministro ha voluto riconoscere gli sforzi del presidente della SGI nel creare relazioni amichevoli fra le due nazioni, regalando a Ikeda un’opera calligrafica di propria mano: “Creare un nuovo cammino verso il futuro attraverso la compassione, assicurare buone relazioni con l’armonia”. Wen Jiabao ha inoltre sottolineato di aver percepito un sincero desiderio da parte del popolo giapponese di stabilire una condizione di pace e amicizia fra i due paesi. Da parte sua, Daisaku Ikeda, si è complimentato col Primo Ministro per un suo recente discorso – nel quale ha espresso il medesimo concetto – e per la chiara visione del futuro che gli ha ricordato quella di Zhou Enlai. Al termine dell’incontro Wen ha espresso il desiderio di poter avere presto un’ulteriore, proficua possibilità di dialogo con Ikeda.

Écrit par Franz |  Facebook

 

 

Geometrie%20d%27Estate1

La glace se forme à partir de l'eau mais elle est plus froide que l'eau. L'indigo produit une teinture bleue mais un tissu plongé à plusieurs reprises dans la teinture d'indigo est plus bleu que la feuille d'indigo elle-même. Le Sûtra du Lotus lui-même ne change pas, mais au fur et à mesure que votre croyance en la Loi qu'il enseigne deviendra plus forte, vous
gagnerez en vitalité et les bienfaits que vous recevrez se multiplieront.

« La suprématie de la Loi »

Graphic%20Sea

Écrit par Franz |  Facebook

 

 

P1090729

 

Puisque cette montagne abrite le merveilleux pratiquant du Sûtra du Lotus, comment pourrait-elle être moins sacrée que la terre pure du Pic du Vautour ? Parce que la Loi est suprême, la personne est digne de respect ; parce que la personne est digne de respect, la terre est sacrée.

« La personne et la Loi »

Still%20Life%20121

Écrit par Franz |  Facebook

11/05/2007

 

 

01-laguna-orbetello-alba-pan

Il Daishonin ci esorta a recitare con sincerità Nam myoho renge kyo, anche solo una o due volte, per raggiungere l’illuminazione. Alcuni potrebbero pensare: “Bene! Accantonerò la pratica e me la prenderò comoda, poi diventerò serio con la fede un anno prima di morire”. Ma con queste parole il Daishonin intendeva spronare i suoi seguaci a dedicarsi con sempre maggiori sforzi alla pratica buddista, sottolineando il potere benefico della recitazione anche di un solo daimoku. Il modo corretto di leggere il Gosho è di interpretare le parole di Nichiren assumendo come riferimento il suo desiderio di rafforzare la fede dei suoi discepoli.

Nichiren Daishonin scrive Sulla profezia del Budda.

Riva-Athena_075bis2

Écrit par Franz |  Facebook

02/05/2007

 

 

l-381-6-3-1164551739

... il giorno 2 maggio

Per quanto intelligenti, sani e benestanti possiamo essere, se le nostre menti sono fragili la nostra felicità si rivelerà in tutta la sua debolezza. Il nostro impegno ad approfondire la fede è di vitale importanza poiché questa fa emergere il nostro pieno potenziale, in qualsiasi situazione.

Daisaku Ikeda            (tratta dal Giorno per giorno, Esperia edizioni)

l-345-6-1-1161370244

Écrit par Franz |  Facebook

29/04/2007

La fascia di Capitano di Roby baggio con i colori SGI

baggio8

La fascia di Capitano di Roby Baggio con i colori SGI

3e_1_b

Écrit par Franz |  Facebook

GOSHO - Le persecuzioni che colpiscono il Budda

 

2

Le persecuzioni che colpiscono il Budda
Titolo originale: Shonin Gonanji GZ, 1189 - Scritto il 1° ottobre 1279, a 58 anni, da Minobu - Destinato ai discepoli - (BRANO SCELTO, testo integrale: SND, 4, 185)

[...] Ognuno di voi deve raccogliere il coraggio di un leone e non soccombere di fronte alle minacce di chicchessia. Il leone non teme nessun altro animale e così neppure i suoi cuccioli. Quelle persone sono come sciacalli ululanti, ma i seguaci di Nichiren sono come leoni ruggenti. Il prete laico del Saimyo-ji, ora defunto, e l'attuale sovrano1 acconsentirono al mio ritorno dall'esilio quando scoprirono che non ero colpevole delle accuse mosse contro di me. L'attuale sovrano non prenderà più iniziative in base a qualsiasi accusa senza prima averne attestato la veridicità. Sappiate che nulla, nemmeno una persona posseduta da un potente demone, può fare del male a Nichiren, perché Brahma, Shakra, gli dèi del sole e della luna, i quattro re celesti, la Dea del Sole e Hachiman lo proteggono. Rafforzate la vostra fede giorno dopo giorno e mese dopo mese. Se la vostra determinazione cala anche solo un po', i demoni prenderanno il sopravvento.
[...] - Con profondo rispetto, Nichiren - Il primo giorno del decimo mese.
Ai miei seguaci. Questa lettera deve essere conservata da Saburo Saemon2.

Note
1) Saburo Saemon è un altro nome di Shijo Kingo, un samurai seguace del Daishonin. L'espressione completa del suo nome e del suo titolo è Shijo Nakatsukasa Saburo Saemon-no-jo Yorimoto.
2) Un altro nome di Adachi Yasumori (1231-1285), capo di un influente clan sotto la reggenza Hojo che si contese il potere con Hei no Saemon.

seashells

Écrit par Franz |  Facebook