22/01/2008

GOSHO

 Il n'est donc pas difficile de devenir bouddha. Un oeuf d'oiseau ne contient que du liquide et pourtant, de soi-même, cela se développe en un bec, deux yeux, et tout ce qui permet à un oiseau, finalement, de s'envoler dans le ciel.
Nous aussi, dans notre ignorance et notre bassesse, sommes
comparables à l'oeuf, mais lorsque nous sommes nourris par la récitation de Nam Myoho Renge Kyo, nous développons le bec des trente-deux traits et les plumes des quatre-vingt caractéristiques* du Bouddha qui nous permettent de nous élancer librement dans le ciel de la réalité ultime.                    
« Lettre à Niike »

sole_mano

 

Écrit par Franz |  Facebook

Les commentaires sont fermés.