18/12/2007

La base ...

La pratique de base:

Les membres de la SGI pratiquent le bouddhisme enseigné par Nichiren, moine japonais du 13e siècle. Le cœur du bouddhisme de Nichiren repose sur la phrase Nam Myoho Renge Kyo et sur un mandala appelé Gohonzon. La pratique du bouddhisme de Nichiren comprend trois éléments de base, qui sont la récitation de Nam Myoho Renge Kyo - une prière pour soi et pour les autres -, l’étude du Sûtra du Lotus et des enseignements de Nichiren et, troisièmement, les efforts faits pour partager et faire connaître ces enseignements et la perspective bouddhique sur la dignité et le potentiel inhérents de la vie. Les membres de la SGI font gongyo matin et soir, ce qui consiste à réciter Nam Myoho Renge Kyo et certains passages du Sûtra du Lotus.

23.jpg

 

 

La Loi:
Le bouddhisme enseigne qu’une Loi universelle - ou Dharma - sous-tend toute chose dans l’univers. Cette loi est la véritable essence de la vie. On pourrait aussi la décrire comme le rythme fondamental de la vie et de l’univers. Nichiren a révélé que cette Loi - ou essence de la vie - est Nam Myoho Renge Kyo. Il a enseigné qu’en pratiquant correctement le bouddhisme, il est possible de mettre sa propre vie en harmonie avec celle, plus vaste, de l’univers. Sagesse, courage, force vitale et compassion, qui sont les qualités de cette Loi de la vie, résultent de cette pratique. Voilà ce que veut dire, concrètement, manifester la boddhéité, ou une condition de vie illuminée.

La boddhéité dans la vie quotidienne:
Les membres de la SGI sont encouragés à utiliser leur pratique bouddhique pour affronter les défis de leur vie quotidienne afin de manifester le profond potentiel de leur vie et de réaliser le but de leur existence. Ils croient que ce processus de transformation spirituelle intérieure, appelé « révolution humaine », les conduit non seulement à être autonomes, mais est le moyen le plus sûr de mettre l’énergie humaine au service de la création d’un monde prospère et pacifique.

Les réunions de discussion:
Les membres de la SGI font leur pratique quotidienne à la maison. Ils se réunissent régulièrement afin d’étudier les principes bouddhiques et leur application dans la vie de tous les jours. Au cours de ces réunions, ils échangent des idées, des espoirs, des défis et des expériences associées à leur foi et à leur pratique bouddhiques. Ces réunions en petits groupes leur donnent l’occasion de s’encourager mutuellement et de faire connaître la foi bouddhique à des amis.

Écrit par Franz |  Facebook

04/12/2007

 

 

nattessutoBottaroPigneNatale

 

« Il n'y a pas de différence entre un bouddha et un simple mortel. Dans l'illusion, on est simple mortel, mais, une fois éveillé, on est bouddha. Un miroir terni brillera comme un joyau si on le polit. Un cœur maintenant assombri par les illusions nées de l'obscurité fondamentale de la vie est comparable à un miroir terni, mais, si on le polit, il devient immanquablement un clair miroir qui reflète l'illumination de la vérité immuable. Faites surgir une foi profonde et polissez votre miroir sans relâche, jour et nuit. Comment le polir ? Seulement en récitant Nam Myoho Renge Kyo. »

« Sur l’atteinte de la boddhéité », Nichiren

nattessutoBottaroPigneNatale

Écrit par Franz |  Facebook

 

 

1433701283_139299ccf1_b

Ogni qual volta ci battiamo con sincerità arriva il momento di affrontare sfide cruciali, le montagne che devono essere scalate se desideriamo vincere. Anche nella pratica buddista ci ritroviamo ad affrontare sfide di questo tipo. Se nutriamo la speranza che kosen rufu e la Buddità nella nostra vita diventino realtà, allora dobbiamo raggiungere quelle cime.Daisaku Ikeda

1458537695_fb2dcd7a4d_b

Écrit par Franz |  Facebook