19/09/2006

SOPRA LE NUVOLE... Au-dessus des nuages...

 

280

Écrit par Franz |  Facebook

LA PRATIQUE et ses effets...

 

Quels sont les effets de la pratique ?

 

Le bouddhisme de Nichiren Daishonin ne cherche ni à nier les désirs ni à y renoncer, il reconnaît que les désirs sont une puissante force de motivation dans notre vie.


D’habitude, lorsqu’une personne commence à pratiquer, on l’encourage à prier pour ce qu’elle désire.

Dans bien des cas, tout ce qui nous sépare de la réalisation de nos désirs est un certain manque d’harmonie : être au mauvais endroit au mauvais moment et ne pas dire ce qu’il faut lorsqu’il le faudrait. Toutefois, ceux qui débutent dans la pratique expérimentent souvent un résultat immédiat sous la forme de la réalisation d’un désir.

C’est un effet naturel, consécutif au fait de mettre sa vie en harmonie avec le rythme de l’univers. Certaines personnes peuvent exprimer un doute face à cette première manifestation de la preuve de la pratique, la réduisant à une simple coïncidence. Mais en continuant, on s’aperçoit que cette première expérience est suivie de bien d’autres “coïncidences”. Et si on persévère dans la pratique, on découvre peu à peu, plus profondément, les implications de cette profonde philosophie dans sa propre vie.

Nichiren Daishonin définit les bienfaits de la pratique comme étant la purification des six sens (la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût, le toucher et l’esprit). Les bienfaits peuvent être répartis en deux catégories : apparents et inapparents. Bien sûr, c’est merveilleux d’obtenir des bienfaits apparents sous la forme d’une amélioration de nos conditions de vie, mais les bienfaits durables qui découlent de la pratique sont les bienfaits inapparents.

 


Ces derniers traduisent des changements dans notre comportement, résultats de la purification de notre vie. À partir de cet épanouissement intérieur, nous développons la capacité d’influencer positivement notre environnement, induisant ainsi un changement de notre destinée ou karma.

Il n’y a aucun but pour lequel nous ne puissions pratiquer. En utilisant nos désirs comme motivation, notre vie se purifie, de sorte que nous générons ce qui est vraiment nécessaire à notre bonheur.

 Inexorablement, ce bonheur individuel se communique aux autres, favorisant ainsi le bonheur autour de nous. C’est ce que nous appelons la “révolution humaine”.

Écrit par Franz |  Facebook

 UN NOUVEAU MEMBRE CELEBRES SGI : SEBASTIEN FREY

CALCIO & RELIGIONE

Baggio converte Frey al 'suo' buddismo

Dal campo alla fede, l'ex campione continua a stupire. L'ex portiere: 'Gli devo tutto, ero infortunato e ora mi sento più forte'

CALCIO & RELIGIONE Milano, 19 agosto 2006 - IN FONDO LUI è sempre stato altrove. Oltre la linea del comune sentire e vedere, un passo più avanti del luogo dove tutti vorrebbero sempre incontrarlo.

Così non c’è da sorprendersi se, due anni dopo l’addio al calcio, ritroviamo Robi Baggio di nuovo a tu per tu con un portiere ma in un altro mondo, non quello del pallone.

Il mondo dove molto tempo fa, racconta lui, il sentiero della sua vita si era improvvisamente illuminato e dove oggi aiuta un amico a seguire lo stesso percorso che porta al centro di se stessi: Sebastian Frey, reduce da un infortunio che lo aveva fatto piombare nel buio più profondo.

«Mi ha avvicinato al buddismo e gli devo tutto, perché oggi mi sento molto più sereno e ancora più forte di prima» dice il portiere della Fiorentina dopo aver tagliato il traguardo del sentiero. E insieme alle sue nuove certezze torna alla ribalta, prepotente, la vecchia nostalgia di un campione che non finiremo mai di rimpiangere

FOOTBALL & RELIGION

 Roberto Baggio convertit Frey à 'son 'bouddhisme, du champ à la foi, l'ex champion continue à étonner.

…Le gardien Frey : Je lui dois tout…

…J’étais blessé et maintenant je me sens plus fort '…

…Sébastien Frey, rescapé d'un accident qui l'avait fait plomber dans le noir plus profond. "Il m'a approché au bouddhisme et je lui dois tout, parce qu'aujourd'hui je me sens beaucoup plus serein et encore plus fort que avant" dit le gardien de la Fiorentina…

Écrit par Franz |  Facebook

18/09/2006

NAM MYO OHO RENGE KYO

 

63473233.M3DHmKy9.Sunrise38168

Écrit par Franz |  Facebook

12/09/2006

Nichiren Daishonin - Phrases d'Or

 

La Loi bouddhique est comme le corps, la société comme son ombre.

Si le corps est déformé, son ombre l'est aussi.

Comparaison du Sûtra du Lotus avec les autres Sûtras.

Écrit par Franz |  Facebook

09/09/2006

DAISAKU IKEDA Giorno per giorno - Jour par jour

... 9 Settembre

Invece di restare fermi ad arrugginire, dobbiamo agire e dedicarci al bene del mondo intero.Lo studioso francese Robert Arnauld (1588 – 1674) affermò: «Non abbiamo forse tutta l’eternità per riposarci?» Perché cercate di riposare mentre siete ancora vivi? Questa è la sua domanda. Sono parole degne di lode. Quando i giovani si sforzano con sincerità, mettendosi a dura prova, emergono in tutto il loro splendore.

Daisaku Ikeda

Écrit par Franz |  Facebook

En quoi consiste la pratique ?

 

En quoi consiste la pratique ?


En général, la pratique biquotidienne s’effectue chez soi. Elle comprend la répétition ou récitation de la phrase Nam Myoho Renge Kyo, ainsi que la lecture des deux plus importants chapitres de l’enseignement ultime du bouddhisme, le Sûtra du Lotus. C’est ce que l’on appelle faire “Gongyo”, c’est-à-dire “la pratique assidue”.
De manière succincte, Nam Myoho Renge Kyo signifie : “consacrer sa vie à la Loi merveilleuse” ou “mettre notre vie en harmonie avec le rythme de la vie de l’univers”. Au début, la plupart des gens trouvent la lecture de gongyo difficile. Il est vrai qu’une lecture correcte nécessite des efforts. Il ne faut pas s’attendre à ce que ce soit facile car l’une des fonctions de gongyo est de purifier notre vie de nos tendances négatives innées ou acquises et également de nous concentrer en vue de la pratique essentielle qu’est daimoku, c’est-à-dire la récitation de Nam Myoho Renge Kyo. Pratiquer matin et soir est assimilable à un acte de foi. Bien sûr, lorsqu’on commence à pratiquer, il est difficile d’avoir véritablement la foi. Disons plutôt que le lien avec la pratique relève davantage de la confiance, et souvent de la confiance en la personne qui nous a fait connaître le bouddhisme. En nous appuyant sur cette confiance, nous pratiquons et nous sommes encouragés à tester les effets de notre pratique dans notre propre vie. Ainsi notre foi se développe à partir de notre propre expérience.
Aussi n’est-il pas nécessaire d’avoir foi en Nam Myoho Renge Kyo pour commencer. Parfois, certains déclarent qu’ils croient vraiment dans la pratique mais ne ressentent pas le besoin de pratiquer. En ce cas, leur foi n’est que pure théorie car pratiquer est l’expression même de la foi.

 

 

Écrit par Franz |  Facebook

03/09/2006

FRANCESCO

 

IL benvenuto di noi tutti i GAJOKAI ad un nuovo membro italiano, arrivato in Belgio per lavoro e per Kosen-Rufu

Ciao Francesco ben arrivato !  

Le bienvenu de tous les Gajokai à Francesco, Membre Italien arrivé en Belgique pour travail et pour Kosen-Rufu.

Bien arrivé Francesco !

Écrit par Franz |  Facebook

01/09/2006

Nam Myoho Renge Kyo

 

Nam Myoho Renge Kyo

 

Loi ultime ou véritable entité de la vie qui régit tous les phénomènes de l’univers, récitée pour la première fois par Nichiren Daishonin le 28 avril 1253.

La récitation répétée de cette phrase constitue la pratique essentielle de la Soka Gakkai.

Écrit par Franz |  Facebook

MEMBRE GAJOKAI : TINA

LA SUPERGAJOKAI TINA

(autorisation de Tina le 28/08/2006)

Écrit par Franz |  Facebook