19/09/2006

LA PRATIQUE et ses effets...

 

Quels sont les effets de la pratique ?

 

Le bouddhisme de Nichiren Daishonin ne cherche ni à nier les désirs ni à y renoncer, il reconnaît que les désirs sont une puissante force de motivation dans notre vie.


D’habitude, lorsqu’une personne commence à pratiquer, on l’encourage à prier pour ce qu’elle désire.

Dans bien des cas, tout ce qui nous sépare de la réalisation de nos désirs est un certain manque d’harmonie : être au mauvais endroit au mauvais moment et ne pas dire ce qu’il faut lorsqu’il le faudrait. Toutefois, ceux qui débutent dans la pratique expérimentent souvent un résultat immédiat sous la forme de la réalisation d’un désir.

C’est un effet naturel, consécutif au fait de mettre sa vie en harmonie avec le rythme de l’univers. Certaines personnes peuvent exprimer un doute face à cette première manifestation de la preuve de la pratique, la réduisant à une simple coïncidence. Mais en continuant, on s’aperçoit que cette première expérience est suivie de bien d’autres “coïncidences”. Et si on persévère dans la pratique, on découvre peu à peu, plus profondément, les implications de cette profonde philosophie dans sa propre vie.

Nichiren Daishonin définit les bienfaits de la pratique comme étant la purification des six sens (la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût, le toucher et l’esprit). Les bienfaits peuvent être répartis en deux catégories : apparents et inapparents. Bien sûr, c’est merveilleux d’obtenir des bienfaits apparents sous la forme d’une amélioration de nos conditions de vie, mais les bienfaits durables qui découlent de la pratique sont les bienfaits inapparents.

 


Ces derniers traduisent des changements dans notre comportement, résultats de la purification de notre vie. À partir de cet épanouissement intérieur, nous développons la capacité d’influencer positivement notre environnement, induisant ainsi un changement de notre destinée ou karma.

Il n’y a aucun but pour lequel nous ne puissions pratiquer. En utilisant nos désirs comme motivation, notre vie se purifie, de sorte que nous générons ce qui est vraiment nécessaire à notre bonheur.

 Inexorablement, ce bonheur individuel se communique aux autres, favorisant ainsi le bonheur autour de nous. C’est ce que nous appelons la “révolution humaine”.

Écrit par Franz |  Facebook

Les commentaires sont fermés.